12 mai 2007

Le temps des pinceaux ...

un_temps1
Il y a toujours une Monique, un Alain, un Pierre aka Pierrot, une Soizic et, forcément, un Jacques...
Ils ont entre 48 ans et 60 ans. Ils sont profs à l'école des Beaux-Arts. C'est l'histoire d'une bande d'éternels étudiants.
L'un t'explique qu'à l'âge de la séparation, entre les écoles d'archi et les beaux-arts, il a fait un choix, celui d'être un artiste et non un architecte car il était toujours "charrette". Il te raconte ça, avec sa tige au bec, tout en te taxant un franc à la machine à café, et te propose au prochain semestre un cours s'intitulant: "sensibilité/fragilité dans un espace urbain".

Pierre, quant à lui, c'est le prof-foot-brassens. A partir de la 3eme année, les élèves ne l'appellent plus Monsieur, mais Pierrot.
Plusieurs fois dans l'année, il est venu se boire une dernière bière en terrasse avec ses étudiants et paraît-il que plus d'un disciple, l'aurait entendu chanter Brassens....Quant à son cours de "couleur en mouvement", il le traite d'une manière digne des plus grands puristes, à savoir : " non, quand je te dis rouge, je pense sexe, je pense feu, je dis mouvement sur la surface et abstraction poétique". Au départ je vous l'accorde, cela peut en surprendre plus d'un, mais que voulez-vous Pierrot c'est Pierrot.

Notre chère Soizic, c'est la jolie femme, la maman du groupe, sa fille marche sur ses pas. Elle s'entend avec tous les hommes de la maison. On lui fout enfin la paix, la pauvre quelle idée d'être chignon relevé, et petit ensemble non-vulgaire en jeans? Elle était étudiante en 70' et est devenue prof en 75' et s'est faite recruter par la majorité de ses pairs. Parle de Deleuze, Arthaud, et Calvino et c'est bien mieux ainsi! "Je me suis mariée en noir, comme dans le film...mais j'ai divorcé en blanc".

Jacques, le dirlo était sur les barricades avec Cohn Bendit, c'était le beau de la bande. Plusieurs fois directeur d'établissement, il ne quitte jamais son jeans, son blazer et son cigare. Il donne des cours magistraux tous les vendredis et nous apprend Buren ainsi que Beat Streuli le photographe allemand..." L'art c'est comme la politique, beaucoup d'appelés mais peu d'élus".

Monique ne comprend pas comment des étudiants ne peuvent pas s'en sortir avec les bourses, et surtout pourquoi nous sommes une génération d'aigris, tout ça sur un air de cuba-libre....Mais comprend définitivement pourquoi les jeunes femmes restent célibataires..."les hommes sont tous des cons, ça je vous l'accorde, jeunes-filles".

Et pour finir, il y aura ce vieux beau. Cheveux blancs, petite veste maoïste. Atelier de peinture sur péniche, amant/aimant-femmes pour le Frac et reconnu comme le loup blanc...Toujours aussi sympathique mais ne parlera pas d'échangisme avec vous par les temps qui courent...

C'est une odeur de pastel, d'acrylique et de terre glaise. Ce sont des jeans tachés de création. Ce sont des étudiants qui croquent tout en gloussant les cours de nus. C'est l'école de musique qui donne vue sur les chevalets. C'est l'histoire d'un vieux canapé défoncé dans les ateliers des beaux-arts. Une musique d'antan. Des histoires de l'art, de cul, de volume et de mouvement qui fredonnent sur les pinceaux.
C'est une cigarette qui se fume autour d'un verre de vin, c'est l'avenir des rêveurs qui se dessine entre pères et fils.

C'est l'histoire d'un temps dont je suis la dernière génération...Une "héritière" qui s'est enfumée a cause des "tous petits" esprits.

Posté par la patronne à 22:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur Le temps des pinceaux ...

    Autre époque, autres temps

    Très beaux portraits-souvenirs joliment racontés

    Posté par Acme, 13 mai 2007 à 02:52 | | Répondre
  • On s'y croirait... Ah cette odeur de cigarette mélangée à celle de du white spirit, le petit chaperon rouge meets le quartier rouge d'Amsterdam... Et les yeux au ciel devant tous ces foulards dans les cheveux armés de leur cartons à dessins.

    Posté par Natural Born Blo, 13 mai 2007 à 07:00 | | Répondre
  • Vraiment....

    elle est jolie cette note, fluide, tendre...j'aime beaucoup.

    Posté par esther, 13 mai 2007 à 08:14 | | Répondre
  • Complétement...

    d'accord avec Esther. Jolie note. Un tableau bien dépeint. Des figurants touchants et un Pierrot très marrant.

    Rien à voir mais un voyage à YUL (c'est plus YUL, non?) se précise. Fin septembre si tout va bien. Je me réjouis...

    Posté par Sandra, 13 mai 2007 à 12:49 | | Répondre
  • Très chouette en effet

    Posté par Chick, 13 mai 2007 à 13:50 | | Répondre
  • tres douce, tres fluide ... jolis moments, grandes personnes

    Posté par SBlabl', 13 mai 2007 à 19:15 | | Répondre
  • des petits fours ?

    @Acmé : merciiiiiiiiiiiiiiiiiiii. oui une époque, vi vi...
    @Nbb : tu te souviens quand je faisais passer les concours à la reléve? cartons, turbans ect ect.
    @Esther : merci vraiment, Disons que les beaux arts c'est 70 élèves par an et 30 profs pendant 5 ans...
    @Sandra : ils existent vraiment, j 'ai ajouté deux phrases racontés et vecues...( hate de te connaitre enfin!).
    @Chick : merci!!!!!, toujours un plaisir de te voir flâner par ici...
    @Sblabla' : fluide, mais sans faute...

    Oui ils m'ont beaucoup apportés.
    Je suis trés trés nostalique.
    Des grandes personnes comme dirait S'blabla....

    Posté par la patronne, 14 mai 2007 à 13:25 | | Répondre
Nouveau commentaire